ARCHITECTURE ET LUMIERE : MEMBRANE TEXTILE ET ETFE

Si les années 50 et 70 signent l’âge d’or des constructions en béton, aujourd’hui le brutalisme est bel et bien passé de mode. L’architecture moderne, toujours plus surprenante et innovante, propose d’oublier les espaces fermés et d’ouvrir les bâtiments sur leur environnement. Un seul mot d’ordre pour l’architecture d’aujourd’hui : faire entrer la lumière !

 

L’innovation au service de l’architecture moderne

Silhouette futuriste, équilibre parfait, hautes performances énergétiques : en architecture, l’innovation a sa place à tous les niveaux, des matériaux utilisés aux méthodes de pose en passant par l’entretien du bâtiment fini.

 

C’est dans des laboratoires, et par des ingénieurs de tous les pays, que sont aujourd’hui conçus les matériaux de demain, qui nous permettront de construire des bâtiments plus résistants, plus beaux et plus écologiques.

 

C’est notamment ces innovations qui ont permis d’offrir plus de place à la lumière dans les constructions architecturales modernes. Les matériaux translucides et légers offrent aujourd’hui une plus grande résistance et un meilleur confort thermique, ils peuvent donc être adoptés plus largement. Adieu les murs épais et sans ouverture pour garder la chaleur, et place aux matériaux aériens, transparents et isolants !

 

Qu’est-ce que l’ETFE ?

L’ETFE ou éthylène tétrafluoroéthylène est un matériau apparu en 1970 et qui, grâce à ses caractéristiques impressionnantes, a été utilisé pour de nombreux ouvrages d’exception.

 

L’ETFE est semi-cristallin et peut donc remplacer le verre. Mais ce matériau ne fait pas que remplacer le verre. Par bien des aspects, il propose une bien meilleure alternative :

  • L’ETFE est moins cher que le verre ;
  • Il laisse mieux traverser la lumière ;
  • Il est plus léger ;
  • Il peut être utilisé sous des températures extrêmes de -80 degrés à plus de 150 degrés ;
  • Et tout comme le verre, il est recyclable.

 

Aujourd’hui en France, de nombreux bâtiments utilisent l’ETFE pour recouvrir leur structure. C’est par exemple le cas du Nuage à Montpellier, créé par Phillipe Starck, du toit du centre commercial Confluence à Lyon ou encore du stade Allianz Riviera à Nice.

 

Voici d’autres exemples de constructions utilisant l’ETFE à l’international : les dômes de l’Eden Project en Angleterre et le Water Cube de Pékin.

 

L’architecture textile : des qualités architecturales et techniques sans pareil

L’architecture textile désigne les constructions utilisant une membrane textile reposant sur une structure métallique ou en bois, par exemple des façades textiles ou des couvertures textiles.

 

C’est un procédé très en vogue dans l’architecture contemporaine et notamment dans le monde du sport : de nombreux stades, comme celui de Munich, précurseur en la matière, ou encore le stade Olympique de Berlin, utilisent cette technique.

 

Souple et légère, la membrane textile est compatible avec toutes les audaces architecturales. Elle habille les bâtiments d’un voile aérien, couvert de formes géométriques surprenantes et minimalistes.

 

Mais si l’architecture textile plaît autant à travers le monde, c’est aussi grâce à ses performances techniques, qui lui permettent de remplacer des architectures plus classiques :

 

  • Luminosité naturelle : Les membranes textiles étant translucides, elles permettent de faire entrer la lumière dans la structure de manière naturelle. Résultat ? Un éclairage artificiel réduit, au profit d’une lumière agréable, sans zone d’ombre et avec une moyenne de 800 lux à l’année.
  • Confort thermique et acoustique : Une faible inertie thermique, ainsi que des courbes absorbant les sons, permettent à l’architecture textile de garantir une atmosphère tempérée et une faible réverbération acoustique.
  • Haute qualité environnementale : L’architecture textile apporte donc de la lumière naturelle et une température maitrisée aux bâtiments équipés. Deux qualités qui permettent de réduire les frais d’éclairage et de chauffage. De plus les membranes textiles sont 100% recyclables.
  • Un coût réduit : Faire le choix de l’architecture textile c’est aussi faire des économies. Comparé à un projet utilisant des matériaux « classiques », l’utilisation de la membrane textile permet souvent de réaliser des ouvrages moins chers.

 

Ce n’est donc pas un hasard si les façades textiles et les couvertures textiles fleurissent un peu partout en France et ailleurs : elles ont de forts atouts pour convaincre !

 

Vous voulez en savoir plus ? N’hésitez pas à nous contacter pour échanger avec les experts SMC2 sur l’architecture textile ou tout ce qui peut concerner votre projet.