[TEMOIGNAGE] CLAUS WALTHER, PRESIDENT DU TuS GRIESHEIM, ALLEMAGNE

« [Un] projet innovant, économique et durable [qui] fait de notre association, de la ville de Griesheim et de l’arrondissement de Darmstadt-Dieburg des pionniers du développement d’infrastructures sportives ! »

 

Ce 27 mai 2020, SMC2 inaugurait le premier gymnase couvert en membrane textile d’Allemagne, pour l’association TuS Griesheim – en partenariat avec la ville du même nom et l’arrondissement Darmstadt-Dieburg (équivalent de nos départements) -, dans la région de Frankfort. Rencontres avec Dr. Claus Walther, président du TuS Griesheim 1899 e.V :

 

Dr. Walther, la nouvelle salle de sport du TuS Griesheim a enfin pu ouvrir ce mercredi 27 mai 2020. C’est un projet de longue haleine en matière de conception, négociations et mise en œuvre ; êtes-vous satisfait du résultat ?

Nous sommes très satisfaits des résultats visibles. Ce gymnase est un vrai projet phare pour notre association. Pour certains détails d’exécution, nous constatons que des améliorations seraient possibles pour les rebords extérieurs des fenêtres ou les passages de câbles intérieurs. Au final, le gymnase devra encore apporter la preuve de ses aptitudes tout au long de l’année, dans toutes les conditions météorologiques saisonnières.

 

Le TuS Griesheim, en tant qu’association sportive à but non lucratif, est devenu le maître d’ouvrage de ce projet. Comment avez-vous pu donner vie à ce projet et quels ont été les plus gros obstacles ?

Un projet de cette ampleur ne peut être mis en œuvre qu’en collaboration avec des spécialistes compétents. Outre les interlocuteurs de SMC2, il s’agissait principalement d’une équipe d’architectes du bureau d’études PA+ de Darmstadt, qui avait pour mission les activités suivantes :

  • Développement d’un concept architectural global comprenant un bâtiment de liaison entre le gymnase et les installations sanitaires, ainsi que la transformation et la rénovation de ces dernières
  • Élaboration des documents relatifs aux autorisations
  • Intégration de la conception SMC2 dans la conception d’exécution globale
  • Gestion architecturale générale
  • Élaboration de l’estimation et du calcul des coûts
  • Conception, appel d’offres et attribution aux différents corps de métier hors SMC2
  • Surveillance de tous les travaux sur le chantier
  • Convocation et gestion des réunions de chantier
  • Communication permanente avec le maître d’ouvrage
  • Vérification des factures et transmission à notre service financier
  • Gestion d’un calendrier des travaux et d’un journal des travaux

 

Par ailleurs, un ingénieur structures était intégré au projet pour calculer la statique du mur de soutènement et des fondations ainsi qu’un urbaniste du bureau d’études PA+ pour la modification du plan d’aménagement et le bureau d’ingénieurs BBS pour la conception spécialisée des systèmes électriques, de gaz et sanitaires.

 

Une autre condition importante pour nous était de collaborer en toute confiance avec tous les comités et services de l’association, notre banque attitrée, les administrations de la ville de Griesheim et son maire, les administrations de l’arrondissement de Darmstadt-Dieburg, son président et son premier conseiller, les services compétents du Ministère de l’Intérieur et des Sports de la Hesse, la Fédération des Sports de la Hesse, les personnes compétentes de la présidence du district de Darmstadt, le conseiller de notre association et notre gardien, d’une très grande habilité manuelle.

La présence presque quotidienne du maître d’ouvrage sur le chantier nous a également été d’une grande aide. L’inspection de tous les travaux et les entretiens avec les artisans ou les responsables des entreprises intervenantes ont permis de mieux comprendre les processus de travail et de détecter précocement les éventuels problèmes. Souvent, une conversation téléphonique avec les architectes, une question posée au spécialiste de la conception ou à une administration pour obtenir une information professionnelle par « la voie hiérarchique la plus courte » suffisait à éviter ou résoudre un problème.

Après la décision prise en interne par l’association en juin 2015, basée sur un plan de financement et la participation de la commune et de l’arrondissement, nous avons dû surmonter les obstacles suivants :

  • La modification du plan d’aménagement avait engendré des surcoûts et quelques mois de retard.
  • La sécurisation du terrain par des pavés en béton sur une longueur de 50 m était nécessaire du point de vue de la statique et a occasionné des surcoûts et plusieurs semaines de retard.
  • Les fondations vissées prévues au départ, pour un coût moindre, n’ont pas été validées. Il a fallu à la place construire des fondations en béton armé, nettement plus coûteuses et longues à mettre en œuvre.
  • Griesheim se trouvant dans la zone sismique 1, il a finalement été nécessaire de réaliser une longrine périphérique.
  • Les exigences liées à la protection contre les incendies ont augmenté les coûts de rénovation des installations sanitaires et des vestiaires dans le bâtiment adjacent.
  • Un bâtiment fermé de tous côtés sert d’entrée au gymnase et de liaison avec les installations sanitaires et les vestiaires voisins.

Pouvez-vous nous donner un bref aperçu des coûts de construction et du financement du projet ?

Les coûts globaux du projet, y compris le bâtiment de liaison, l’aménagement des installations sanitaires et des vestiaires et la création de nouvelles places de parking pour les voitures et les vélos s’élèvent à environ 1,5 millions d’euros. L’arrondissement, en tant que responsable des écoles, et la ville de Griesheim, ont participé chacun à hauteur d’un tiers. Les frais d’exploitation et d’entretien ont eux-aussi été partagés en trois après conclusion d’un accord.

L’association a également reçu 200 000 € du fonds de l’organe de construction des installations sportives de l’association du Land de la Hesse, 50 000 € des subventions de l’arrondissement et 15 500 € de la Fédération des Sports du Land de la Hesse. La partie restante d’environ 235 000 € a été financée par des prêts et les propres fonds de l’association.

 

Le nouveau gymnase, contrairement aux constructions traditionnelles connues, est composé d’une structure en bois lamellé-collé et d’une enveloppe textile. En quoi ce type de construction est-il particulier et quels en sont les avantages et les inconvénients ?

Cette « construction légère » est plus économique qu’une construction massive et se caractérise par des temps de construction nettement plus courts. La membrane, qui laisse passer la lumière sur la moitié supérieure des parois latérales et du toit, favorise la clarté naturelle à l’intérieur du gymnase sans éclairage artificiel, même par mauvais temps et à la tombée de la nuit. La structure en bois paraît légère et contribue à cette atmosphère agréable et conviviale que l’on ressent dans le gymnase.

L’absence d’isolation fait du bâtiment un « hall froid ». Grâce aux tubes sombres à gaz montés sous le plafond, le fabricant garantit une température ambiante de 12 °C en hiver, ce qui correspond à une température ressentie de 14-16 °C en raison du chauffage par rayonnement. Un détecteur de gel permet par ailleurs d’empêcher que la température ambiante chute en dessous de la limite de gel. Le sol sportif est un revêtement de type sandwich avec une structure de base élastique, ce qui est bien adapté à un hall froid.

Lors des périodes plus chaudes de l’année, un système de ventilation diagonale monté sous le plafond permet d’éviter des températures trop élevées par accumulation de chaleur. En outre, l’ouverture des fenêtres coulissantes et de la porte située en face permet de générer une ventilation transversale. Un système de déshumidification de l’air garantit un climat intérieur agréable même pendant les périodes d’utilisation intensive du gymnase et empêche la formation de gouttes au niveau du plafond.

Le gymnase a été réalisé par la société SMC2 dont le siège se trouve à Mornant, en France. Comment avez-vous découvert SMC2 et avez-vous été satisfait du conseil qu’ils vous ont apporté et de la mise en œuvre ?

Un membre de notre direction a participé avec l’un de nos architectes à une manifestation organisée par la Fédération des Sports de la Hesse sur le thème « gymnases en construction légère » et ont été particulièrement convaincus par la conception spécifique et la légèreté de ce type de construction !

Nous avons été dans l’ensemble très satisfaits du conseil apporté par SMC2. La barrière de la langue n’a pas été un problème lors des entretiens avec les responsables de la direction française. On se parlait soit dans l’une de nos deux langues soit en anglais. Étant donné que l’un des deux représentants allemands de la société SMC2 était toujours présent lors des réunions importantes, il n’y a jamais eu de malentendus, même lors de discussions techniques complexes.

La mise en œuvre du projet a par contre été difficile à plusieurs niveaux. La coordination entre les différents artisans que nous avions mandatés séparément pour réaliser les processus de travail du constructeur du gymnase n’a pas toujours été simple, tant dans l’objet des travaux en lui-même que dans le respect des délais. Au final, ce sont les compétences de tous les concepteurs, chefs de chantier et entreprises participants qui ont permis de trouver à chaque fois des solutions adaptées, même pour les cas très complexes. D’après notre expérience, la question se pose de savoir s’il ne serait pas plus avantageux, pour tous les intervenants, de regrouper plusieurs corps de métier et de réduire ainsi le nombre d’entreprises mandatées.

 

Le gymnase est prévu en premier lieu pour la pratique du sport par les écoles et les associations. Quel est le modèle d’exploitation envisagé et quels sportifs et sportives trouveront ici un nouveau terrain de jeu ?

Le gymnase est conçu comme terrain d’entraînement pour le handball, le volleyball, le basketball et le football en salle. Le gymnase peut également servir de salle d’entraînement pour d’autres sports, tels que l’athlétisme, le triathlon ou la gymnastique. Cependant, mis à part les tapis et les bancs, aucun appareil de sport ou de gym plus grand ne peut être utilisé. Le gymnase peut être divisé en trois parties grâce à des filets de séparation, ce qui permet l’entraînement de trois groupes en parallèle.

D’autres associations sportives locales et les écoles auront également des créneaux d’accès au gymnase. Une réunion de planification redistribuera chaque année les créneaux horaires disponibles de toutes les salles de sport de Griesheim se trouvant sur la zone du TuS Griesheim, y compris notre nouveau gymnase, aux différents services des associations.  

 

Une dernière question : la salle de sport du TuS Griesheim est la première d’Allemagne à être construite avec une enveloppe textile. Quelle est la signification de ce projet phare pour vous, pour l’association et pour la ville de Griesheim ?

Cette salle de sport représente actuellement un signe distinctif pour le TuS Griesheim. Ce projet innovant, économique et durable fait de notre association, de la ville de Griesheim et de l’arrondissement de Darmstadt-Dieburg des pionniers du développement d’infrastructures sportives. Ce « projet-phare » est apte à servir de modèle pour la construction de salles de sport attractives et abordables pour de nombreuses autres régions, communes et associations. Ce rôle est une victoire pour les partenaires du projet.

 

Voir aussi :

Inauguration du premier gymnase en Allemagne avec enveloppe textile à Griesheim 

Nos différentes réalisations gymnases