LA HALLE D’ATHLETISME DE MIRAMAS : UN OUVRAGE D’EXCEPTION

Ouvert au premier semestre 2018, le Stadium Miramas Métropole a déjà accueilli plusieurs compétitions nationales et internationales d’athlétisme. Les 16 et 17 février auront lieu les Championnats de France Elite en salle, qualificatifs pour les championnats d’Europe en salle qui se tiendront début mars à Glasgow. Une occasion supplémentaire pour le Stadium de dévoiler ses nombreuses qualités, reconnues et vantées par les athlètes comme par le public spectateur des évènements sportifs.

 

Équipement unique du sud de la France, le Stadium Miramas Métropole est l’une des plus grandes halles d’athlétisme couvertes d’Europe et la seule de l’Arc méditerranéen, entre Gênes et Barcelone.
Programmé à l’initiative de la Fédération française d’athlétisme, cet équipement réalisé par le syndicat d’agglomération nouvelle Ouest-Provence, devenu depuis le Conseil de territoire Istres-Ouest-Provence, a vu le jour au sein de la métropole d’Aix-Marseille-Provence, qui en est aujourd’hui la maîtrise d’ouvrage. Cet espace vient compléter le pôle sportif des Molières, déjà équipé d’un stade et d’un centre aquatique. Il a été pensé pour accueillir les plus grandes compétitions mondiales, des matchs de sports collectifs et, grâce à la modularité de ses espaces, des spectacles divers.
Mené dans le cadre d’un marché de conception-construction remporté par Travaux du Midi, SMC2 et Chabanne, le projet a réuni l’ensemble des compétences complémentaires des différents acteurs mobilisés :

  • Travaux du Midi, filiale de VINCI Construction France historiquement implantée en Provence, qui a coordonné la conception et réalisé les travaux de génie civil, la construction des gradins et des pistes, la réalisation des VRD, des corps d’état techniques et du second œuvre ;
  • L’architecte Chabanne spécialiste de la conception d’ouvrages complexes qui a conçu cet équipement d’envergure ;
  • SMC2, spécialiste de la conception et construction d’ouvrages sportifs avec structure bois et couverture textile qui a réalisé la charpente, les façades et la couverture ;
  • Le groupe Serge Ferrari, défenseur d’une démarche économique et écologique, qui a tissé et enduit les membranes composites très performantes alliant souplesse, légèreté, translucidité et grande résistance.

 

Une architecture du mouvement taillée pour les compétitions internationales

« L’architecture cinétique et facettée de la halle offre une image attractive et contemporaine de l’athlétisme, empreinte de dynamisme, de mouvement, de vitalité » exprime l’architecte. Complétée par un gymnase de 67 mètres par 25, la halle de 130 mètres de longueur par 82 de largeur apparaît comme un grand volume, tant massif qu’aérien, caractérisé par sa couverture en toile précontrainte blanche qui en façonne la silhouette. Elle abrite une piste circulaire longue de 200 mètres comportant 6 couloirs, une piste centrale de 60 mètres comportant 8 couloirs, 2 sautoirs à la perche, 2 sautoirs en longueur avec triple saut, un sautoir en hauteur, un atelier mobile de lancer de poids et des pistes d’échauffement de 110 mètres installées sous les gradins. Son homologation par l’IAAF, International Association of Athletics Federations (Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme), impliquait des contraintes techniques et dimensionnelles particulières qui, comme le souligne Carole Martin, Directrice d’activités chez Travaux du Midi, impactaient les procédés de construction : « Les virages de la piste centrale sont inclinés au millimètre près et son revêtement est le plus performant au monde. »
Relié à la halle par une rue intérieure vitrée d’où l’on peut jouir du spectacle des activités sportives qui se déroulent de part et d’autre, le gymnase sert quant à lui à la pratique de sports collectifs – basket, handball, volleyball, etc –, aux sports dynamiques et à l’entraînement des athlètes.
Suivant le type d’événements, les capacités d’accueil sur gradins et parterre varient de 5 500 spectateurs en configuration athlétisme à 7 500, en configuration sport collectif ou spectacle.

 

La conjugaison de plusieurs matériaux au service d’un bâtiment unique

La halle d’athlétisme est structurée par une charpente en bois lamellé-collé constituée de poutres treillis, de pannes triangulées, de traverses et d’éléments de contreventement assemblés à l’aide de pièces en acier pour former des articulations plus ou moins complexes. Les 12 portiques de la halle, ancrés dans un soubassement en béton, franchissent 82 mètres de portée sans appui intermédiaire afin de dégager un maximum d’espace.

Les équipes ont réalisé cette prouesse technique à l’aide du Building Information Modeling (BIM), méthode de modélisation 3D permettant une vision globale du bâtiment, de l’ensemble des éléments fournis par les acteurs du projet et d’en phaser la construction.

La mise en œuvre du bois en charpente de bâtiments sportifs constitue une réelle alternative éco-responsable à des solutions plus traditionnelles comme l’acier. En stockant le CO2, le bois possède des qualités écologiques indéniables permettant de lutter contre le réchauffement climatique.

L’utilisation d’une double membrane pour couvrir la halle de compétition permet de protéger des intempéries, de filtrer les UV et, à la différence d’autres systèmes, de diffuser une lumière homogène sans éblouissement et un éclairement sans ombre, idéal pour la pratique de l’athlétisme en compétition. Elle offre également d’excellentes qualités acoustiques et thermiques, pour un confort optimal des sportifs comme des spectateurs. Comme le précise Laurent Tournié, chargé d’affaires de la société Serge Ferrari : « L’aspect de la toile Flexlight Xtrem TX30 a une très bonne tenue dans le temps grâce au traitement Crosslink. Par ailleurs, le Précontraint assure une grande stabilité dimensionnelle à ce produit très homogène sous tension. Garantie 25 ans, sa pérennité est évaluée à plus de 40 ans. »

La membrane utilisée pour les façades a fait l’objet d’une appréciation technique d’expérimentation (Atex) délivrée par le CSTB, en collaboration avec le bureau de contrôle Qualiconsult.
Le Stadium de Miramas est, à ce jour, le plus grand bâtiment en toile tendue d’Europe. Un ouvrage qui rend fiers ses différents contributeurs et les acteurs territoriaux qui jouissent aujourd’hui d’un Stadium moderne, élégant, prêt à accueillir des athlètes de haut niveau et au service de belles ambitions sportives. Nicolas Robin, directeur général de SMC2 s’en réjouit : « Nous voulions que le Stadium illustre le challenge que relèvent les sportifs quand ils chaussent leurs crampons. Faire toujours mieux, voir toujours plus loin. »