Le mag smc2

L’EFFET D’ALBÉDO, POUR RAFRAICHIR LES CENTRES URBAINS

09.06 2022

Un réchauffement climatique en hausse

En France, les températures durant la dernière décennie n’ont fait que croitre. Si en 1920, il faisait en moyenne 12.1°C (soit + 0.3°C au-dessus des normales de saison), en 2020 la moyenne était de 14°C (soit +2.2°C au-dessus des normales de saisons). Ce graphique illustre l’évolution de la température moyenne par an en France sur une période de 120 ans, de 1900 à 2020.

Graphique réchauffement climatique

Source : Le Monde

Malheureusement, cette hausse des températures n’est pas une problématique nationale. A l’échelle mondiale, le constat est alarmant. 2016, 2019 et 2020 sont les trois années les plus chaudes jamais enregistrées selon un communiqué de presse du 15 janvier 2022 de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM).

Face à ces données inquiétantes, les Etats membres signataires de l’Accord de Paris se sont engagés à limiter le réchauffement climatique à un niveau inférieur à 2°C par rapport aux niveaux préindustriels. Réfléchir sur les caractéristiques des matériaux de façades et de revêtements extérieurs est une piste d’amélioration à étudier pour lutter contre la chaleur urbaine à la fois intérieure et extérieure.

 

L’effet d’albédo : définition

En milieu urbain où la hausse des températures se fait le plus ressentir, la chaleur est en partie liée aux revêtements et aux matériaux des bâtiments. Il devient donc urgent de changer nos habitudes de construction en adaptant le choix des matériaux et en réaménageant l’espace public.

Une des caractéristiques du matériau à prendre en compte est sa capacité à renvoyer les rayonnements du soleil sans les stocker. C’est ce que l’on appelle l’effet d’albédo. Plus cet effet est important et plus la chaleur urbaine baisse, celle-ci étant automatiquement renvoyée vers l’atmosphère.

L’albédo mesure donc « la capacité d’une surface à renvoyer l’énergie solaire incidente ». Ce taux varie de  0 (l’ensemble de l’énergie incidente est absorbé dans le cas d’une surface totalement noire par exemple) à 1 (la totalité de l’énergie incidente est renvoyée).

Schéma explicatif des propriétés réfléchissantes des revêtements

Source : Pacte Lille Bas Carbone / Extrait du référentiel – version du 27/08/2021

 

L’apport de la membrane textile

Les teintes claires contribuent de façon importante à l’effet d’albédo.

SMC2 contribue au déploiement de cet effet d’albédo en couvrant ses bâtiments sportifs et de loisirs avec une membrane textile. De couleur blanche, la toile tendue va permettre de protéger les infrastructures des intempéries, de laisser passer la lumière naturelle tout en renvoyant la chaleur. Son albédo est proche de 1, garantissant ainsi une baisse du réchauffement des sites concernés. De quoi offrir un confort de jeu idéal aux sportifs, un bâtiment respectueux de l’environnement et contribuer de manière générale à diminuer le réchauffement des territoires et en particulier des villes.

La couverture textile est particulièrement appréciée dans le domaine scolaire. Nos préaux, avec leur couverture en membrane textile, offrent un refuge agréable aux écoliers pour qu’ils puissent jouer et s’épanouir. Ils sont protégés des intempéries et en bénéficient d’une zone d’ombrage appréciable dans des cours d’école souvent trop chaudes.